Image Exemple Intérieur

Ne nourrissez pas les animaux sauvages

 

Si nourrir les animaux sauvages part souvent d’un bon sentiment, pour les aider ou entrer en contact avec eux, cette pratique est interdite et passible d’une amende. Pourquoi ? Pour garantir le bien-être des animaux et préserver l’environnement.

 

Les animaux savent se nourrir seuls

Les animaux sauvages ont la capacité de se nourrir seuls, même en zone urbaine. Les nombreux espaces naturels, autour et dans la ville, ainsi que les bords de Saône leur assurent de trouver une nourriture variée (insectes, larves, graines, plantes…) qui leur apporte tous les éléments indispensables pour leur santé.

 

La nourriture que nous leur donnons est dangereuse pour leur santé

Les aliments que nous sommes susceptibles de donner aux animaux sauvages sont inadaptés à leurs besoins nutritionnels mais aussi à leur système digestif, ce qui peur leur être fatal. Ainsi, le pain (ou ses dérivés comme les biscottes, les brioches…) gonfle dans l’estomac des oiseaux, notamment des cygnes, et provoque chaque année la mort de nombre d’entre eux.

De plus, nourrir les animaux modifie leurs comportements naturels et crée une dépendance à l’être humain. Les risques peuvent être importants, notamment chez les oiseaux migrateurs qui perdent leur instinct de migration lorsque la nourriture est disponible toute l’année. Ils deviennent alors totalement dépendants de cette alimentation artificielle et peuvent se trouver dans une situation mortelle lors de grands froids.

 

Nourrir les animaux favorise leur prolifération et les maladies

La distribution de nourriture à un endroit attire de nombreux animaux simultanément, souvent d’espèces différentes. Cela favorise la propagation de maladies ou de virus entre les espèces, qui peuvent être potentiellement transmissibles à l’homme.

Par ailleurs, une nourriture abondante provoque la prolifération de certaines espèces comme les rats, ce qui pose des problèmes d’hygiène et de salubrité publiques.

 

Nourrir les animaux a un impact sur l’environnement

La nourriture qui n’est pas consommée par les animaux s’accumule et nuit à l’environnement :

  • Dans l’eau, elle est source de développement de maladies parfois mortelles pour la faune (comme le botulisme) et d’appauvrissement de l’oxygénation de l’eau.
  • Sur le sol, elle favorise le développement d’espèces prédatrices omnivores, comme par exemple les rats et les corneilles, qui s’attaquent également aux œufs et aux couvées des oiseaux sauvages.

 

Alors si vous aimez les animaux sauvages, ne les nourrissez pas !

En bord de Saône, dans les parcs ou les espaces naturels, profitez simplement de la présence des cygnes, canards et autres animaux sauvages. Privilégiez une observation à distance, avec ou sans jumelles. En prenant le temps de vous asseoir, en observant leurs comportements, vous pourrez apprendre beaucoup sur ces animaux sauvages.